Paroles de pros

Quelques paroles d’experts, tirées de l’ouvrage d’Hervé le Deuff, Entraînement mental du sportif, Editions Amphora (2002).

Boris Becker : « Je crois que c’est l’aspect mental qui est la partie essentielle du tennis mais les gens ne le savent pas ».

Marc Lévèque : « La préparation mentale propose un ensemble de techniques que l’athlète apprend et applique dans deux buts : maintenir l’efficacité du geste dans une situation de compétition et se blinder contre les influences génératrices de stress. »

David Douillet : « Dans notre discipline, on apprend le respect, la tolérance, le goût de l’effort et du travail. On apprend à apprendre et à se fixer des objectifs (…), si l’on est capable de passer l’examen de la compétition, on peut tout affronter. »

Michaël Jordan : « Les mots doivent s’incarner dans les actes et dans le travail, sinon ils ne veulent rien dire. Le talent gagne les matches, mais le travail d’équipe et le mental remportent les championnats ».

Personnellement, j’aime beaucoup la définition de la préparation mentale donnée par Fournier (Cahier de l’institut national du sport, n° 22, 1998). Elle est simple et intègre la notion de plaisir, ce qui me semble essentiel :

« La préparation mentale est la préparation à la compétition par un apprentissage d’habiletés mentales et d’habiletés d’organisation, dont le but principal est d’optimiser la performance personnelle de l’athlète, tout en promouvant le plaisir de la pratique et en favorisant l’atteinte de l’autonomie ».

On retrouve souvent dans les définitions la notion de compétition. Voici celles qui sont données par le dictionnaire Larousse :

Action de chercher à obtenir en même temps que d’autres le même titre, la même charge ou dignité, la même fonction, etc. : La compétition électorale.

Action de participer à un championnat, à une coupe, à un tournoi : Faire de la compétition automobile.

Épreuve sportive mettant aux prises plusieurs équipes ou concurrents : Participer à une compétition de natation.

Être, entrer en compétition avec quelqu’un, quelque chose, se poser en rival, en concurrent.

La dernière est particulièrement importante car la préparation mentale ne s’adresse pas uniquement aux sportifs engagés dans des matches, coupes, ou autres championnats. Si la démarche peut être discutable, on retrouve néanmoins des sportifs en compétition contre les éléments naturels par exemple, ce qui est le cas dans de nombreuses disciplines de pleine nature. Il ne s’agit pas d’être « meilleur qu’un autre », mais de se mesurer à la mer, à la montagne par exemple… jusqu’à se mettre en danger parfois. D’ailleurs Gaston Rébuffat (Film Entre Terre et Ciel), lorsqu’il parlait de la montagne, n’hésitait pas à dire : « plus qu’une victoire sur la montagne, c’est surtout une victoire sur soi-même. Petits hommes, grandes montagnes, ces termes ont pourtant été inversés depuis quelques années… »